Chacun doit suivre son propre pénis.

Ca baigne chirac