Dans mon studio, tout est Allemand!
Calendrier de août 2019 
L M M J V S D
Juil.   Sept.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Posté par dirtysteven le 17 mars 2009 à 04h53
Les choses ce sont passées, salutations à Maze pour son entrevue :mazela:
:commentjvaisfairepourdesecendre?: J'ai fait une sorte de teaser avant de fournir la vraie came, parce que bon, environ 45 mn d'enregistrement c'est du boulot quoi, en plus j'suis pas vraiment expert de les montages vidéos :sousmalangue:
:heenok13: La qualité est c'qu'elle est quoi, c'est capturé à partir d'une camera toile... :(
Mais c'est déjà bien, au départ de l'entrevue ça enregistrai même pas, heureusement que Maze à été patient et à fait appel à ses connection :gg:




Salutation à SJQ :yasser2:
Posté par dirtysteven le 03 mars 2009 à 17h04
Bon mes négros, j'vous informe que j'suis t'en relations avec ce Maze, le patron de LA :mazela: .
J'l'ai déjà eu en conférence vidéo et tout, et c'est bien lui, pas de bluff, les liasses de billets et les bijoux sont réels. :icicestchaud:
Et donc, j'ai réussi à obtenir de lui une entrevue exclusive pour roi-heenok.com qui devrai avoir lieu jeudi ou vendredi, alors j'voudrais savoir si vous avez des questions à lui poser ?
Histoire que ce soit une entrevue bien tournée quoi :vraisyle:
N'ayez pas la frousse :commentjvaisfairepourdesecendre?:

C'est le site/Forum du roi y'a pas de problèmes, mais j'trouve ça chaud que Maze accorde une entrevue exclusive à roi-heenok.com :provisoire:
Posté par Boeuf sauté le 25 février 2009 à 22h51

Posté par Anonymous le 02 janvier 2009 à 01h07
J'trouve le concept très chaud :flane: :ouskiabeaucoupdcrime:

Le braquage de la grande distribution c'est tout ce que mes négros demandent :commentjvaisfairepourdesecendre?:
Autoréduction au Monoprix: pour redistribuer, partir sans payer


Scène surréaliste, mercredi après-midi au magasin Monoprix de la rue du Faubourg Saint-Antoine: à l'heure des dernières emplettes pour le réveillon, une cinquantaine de personnes bloquent les caisses.

Leurs chariots sont plein à craquer de victuailles: saumons, foie gras, mais aussi pâtes, huile et pommes de terre. Ils refusent de payer en se justifiant ainsi, comme le raconte Le Parisien :

"C'est une autoréquisition qui est juste en ces temps de crise et qui permet aux précaires de fêter aussi le Nouvel An dignement."

Discussions avec les vigiles, négociation avec le directeur du magasin qui finit par les laisser partir avec la marchandise. Sans payer, comme ces militants (chômeurs, précaires et soutiens aux sans-papiers) le relatent dans un communiqué circulant sur le Net:

"Treize chariots pleins sont sortis du magasin après des négociations tendues avec une direction qui a logiquement choisi de ne pas prolonger le blocage des caisses (perte de chiffre d’affaires) ou prendre le risque d’une intervention policière dans les rayons."

Monoprix a prévu de tenir une réunion de crise vendredi matin pour décider des suites judiciaires à donner à cette affaire, parlant d'un "pillage inacceptable et regrettable". Le groupe de distribution a des raisons de s'inquiéter. En dix jours, il a été la cible de deux "autoréductions".

Des actions similaires à Rennes, Grenoble, Paris...



A chaque fois, ces militants adoptent le même mode opératoire :

1. Une trentaine de militants entrent dans le supermarché en petits groupes, avec paniers ou chariot
2. Ils les remplissent de nourritures, arrivent aux caisses simultanément et au moment de régler leurs "achats", refusent de payer
3. La sécurité intervient, puis les négociations commencent avec la direction du magasin
4. Parallèlement, les militants sans paniers distribuent des tracts justifiant l'action et déploient une banderole avec leur slogan ("Face à la crise, nous réquisitionnons, nous partageons", à Grenoble)
5. Au bout de trente minutes à une heure, le magasin cède à la revendication, à la fois pour éviter que la situation ne s'envenime et en raison du manque à gagner
6. Le groupe des militants redistribue la nourriture devant une agence de l'ANPE ou à leur réseau (sans-papiers, précaires)




putain si ya un truc comme ça vers chez moi ça me ferait délirer :hum:


une question que j'adresse à mes négros: étant donne que moi je la regarde pas, est-ce que cette info est passée à la télé ?
vous avez déjà entendu parler de ce type de pratique :putenegre3:



si vous voulez en savoir plus :

http://www.rue89.com/2009/01/01/autored ... sans-payer
Posté par 121212 le 19 décembre 2008 à 11h08
Irak: Mountazer al-Zaïdi a été présenté devant un juge d’instruction

En vertu du code pénal irakien, le journaliste qui a lancé ses chaussures à la tête de George W. Bush dimanche risque jusqu’à sept ans de prison pour «offense à un chef d’Etat étranger».

Mountazer al-Zaïdi a été présenté à la justice ce mercredi. «Je suis allé avec mes deux frères Maïtham et Oudaï dans la “zone verte” où a eu lieu l’audience» a déclaré Durgham al-Zaïdi, un des frères du journaliste irakien qui a lancé ses chaussures sur George W. Bush dimanche. Il n’a en revanche pas pu s’entretenir avec lui. «C’est le juge qui a été le voir, puis il est revenu en nous disant que notre frère avait bien coopéré.»

Auparavant, un collègue du reporter avait indiqué que l’audience était prévue à 10 heures locales: «Mountazer al-Zaïdi a appelé hier un de ses frères, Maïtham, pour lui dire qu’il serait présenté mercredi devant le juge d’instruction et qu’il demandait à la chaîne d’envoyer les trois avocats irakiens chargés de le défendre.»

En vertu des articles 223, 225 et 227 du code pénal irakien, le journaliste risque jusqu’à sept ans de prison pour «offense à un chef d’Etat étranger».
Reporters sans frontières apporte son soutien

Il a reçu ce mercredi le soutien de Reporters sans frontières (RSF) qui réclame pour lui de la «clémence». Si RSF souligne «ne pas approuver ce genre de comportement», elle appelle à la libération du journaliste «pour des raisons humanitaires et afin d’apaiser les tensions».

«Vu les controverses engendrées par cet incident, nous demandons aux services de sécurité irakiens de garantir l’intégrité physique du journaliste qui a visiblement été blessé lors de son interpellation», poursuit l’organisation de défense de la liberté de la presse.

Selon son frère Durgham, Mountazer al-Zaïdi a en effet été hospitalisé à l’hôpital Ibn Sina, contrôlé par les Américains, avec un bras et des côtes cassées et des «blessures à l’œil et à la jambe». Il avait auparavant accusé les services irakiens de sécurité d’avoir frappé le journaliste, âgé de 29 ans. Ce mercredi, il a déclaré qu’il ignorait son état de santé.
Il n'est pas «convenable» d’offenser un «invité»

Après avoir jeté ses chaussures au visage du président américain et l’avoir insulté, le reporter avait dans un premier temps été immobilisé par ses confrères, avant d’être emmené manu militari par les services irakiens de sécurité.

L’incident est rapidement devenu le principal sujet de conversation en Irak et a provoqué des réactions, le plus souvent de soutien, dans le monde arabe. Les radicaux irakiens lui ont également apporté leur appui: le mouvement du leader chiite Moqtada Sadr en fait son héros alors que le comité des oulémas sunnites musulmans voit en lui «l’icône de la résistance contre l’occupation».

Mais de nombreux Irakiens interrogés estiment qu’il n’était pas «convenable», même s’ils détestent aussi Georges W. Bush, d’offenser un «invité», car cela est contraire à la culture d’hospitalité arabe.

(Source AFP)


Les timberland loadées à bloc envoient Bush dans la matrice, y'a pas de problème.

Image

Mais en attendant.. han... On espère que Allah remettra Al-Zaidi sur pieds, Allah est grand!